J’ai peur de ne pas avoir de passing

Nous vivons dans une société cis-centrée où les personnes qui ne correspondent pas aux normes de genre sont punis. C’est une peur rationnelle et effrayante. Cette peur m’a moi-même bloquée des années, et c’est seulement en la dépassant que j’ai réussi à entamer ma transition.

C’est quoi le « passing » ?

« Avoir une passing » peut être défini par le fait d’être perçu’e comme une personne cis par une personne ou un environnement donné.

Ce n’est pas une donnée binaire, ni un super pouvoir qu’on acquiert durant une nuit, et qui fonctionne ensuite tout le temps. Il est possible d’avoir un passing auprès de votre boulanger, puis l’instant d’après, ne pas en avoir au guichet de la poste. Ou d’avoir un bon passing d’habitude, puis à cause d’une mauvaise mine ou de cheveux sales, se voir mégenrer plus souvent. Le contexte de vos interactions sociales peuvent jouer énormément sur un passing.

Le passing ce n’est pas non plus avoir 100% de vos caractéristiques perçues comme cis. Vous pouvez avoir un visage qui « passe », mais pas votre voix par exemple. Concrètement, je suis très régulièrement appelée « monsieur » au téléphone, alors que je « passe » dans la rue.

J’ai peur de ne pas avoir de passing

  • Vous ne pourrez jamais savoir à l’avance si vous allez avoir un passing ou pas. Vous ne savez pas non plus quand vous l’obtiendriez. Pour un parcours transmaculin, la testostérone a des effets très puissants très vite. Pour un parcours transféminin, le simple fait de passer par plusieurs sessions de laser peut drastiquement changer le visage. Les effets du traitement médical transféminin sont assez aléatoires, mais après quelques années (au maximum), les résultats sont assez surprenants (grâce à la répartition des graisses et le changement de grain de la peau).
  • Apprendre à s’habiller en correspondance avec son physique, modifier sa posture peuvent beaucoup jouer sur le passing. Vous sous-estimez peut-être le résultat que vous pourriez obtenir avec un peu d’entrainement. Un T-shirt baggy (pour les hommes trans) ou un col très ouvert (pour les femmes trans) peuvent tout changer.
  • En dernier recours, il existe des opérations de féminisation du visage (FFS) qui existent et qui ont parfois de bons résultats. (la testostérone s’occupe en général très bien de la masculinisation du visage pour les personnes transmasculines).

ça ne sert à rien de transitionner si je n’aurai pas de passing…

C’est un sentiment que j’ai longtemps ruminé. Je sais que c’est une idée qu’ont beaucoup de personnes trans en questionnement et qui retardent souvent leur décision d’entamer une transition.

Vous pouvez être une personne trans sans passing et vivre correctement en étant heureux ou heureuse. C’est particulièrement le cas si vous vous entourez de personnes bienveillantes à votre égard, et que vous choisissez les bons contextes pour vous. Je vous conseille par exemple de choisir de vivre dans de grandes villes pro-LGBT ou à défaut progressistes : Paris, Nantes, Montpellier, Lyon, Rennes, Toulouse, Tours. Cela limitera la prise de risque.

C’est un peu brutal mais : les personnes qui se posent la question d’effectuer une transition de genre pendant plusieurs mois/années ne changent quasi jamais d’avis. C’est un sentiment qui disparaît très peu souvent, et qui a plutôt tendance à s’amplifier avec les années et les contextes aux normes genrées plus marquées (comme un travail par exemple). Ce n’a pas vraiment à voir avec le passing, c’est quelque chose à prendre en compte dans votre réflexion sur le fait de vous lancer dans une transition.

C’est une décision qui vous appartient.